Une technique efficace pour arrêter de fumer

L’hypnose est aujourd’hui une des techniques des plus efficaces pour l’arrêt du tabac.

L’avantage de l’hypnose est que l’on devient non fumeur et pas un ancien fumeur comme avec les techniques traditionnelles, il n’y aura donc pas de compensations, ce qui en fait une méthode douce que l’on pourrait qualifier “d’écologique”.

L’arrêt du tabac par hypnose va reposer sur le principe de la suggestion et le concept de l’empreinte. Il y a dans chaque fumeur une part qui désire et a toujours désiré se délivrer un jour du tabac.

J’amplifie cette part, aussi infime soit-elle. Je donne l’avantage à des pensées et à un discours différents qui déplacent le fumeur vers un comportement de non-fumeur.

Différentes suggestions vont être délivrées pendant la séance d’hypnose pour arrêter de fumer. Le fumeur se saisit de celles qui sont, pour lui, les plus mobilisatrices. Comme par exemple, l’association tabac-nausées, le plaisir de respirer, le désir de se débarrasser d’un produit toxique, de vaincre une dépendance.

L’hypnose pour arrêter de fumer fonctionne que le fumeur soit faiblement ou très fortement dépendant à la nicotine.

Elle va calmer les symptômes de manque sévère aux composants du tabac et aux gestes et comportements addictifs.

Il existe 4 niveaux d’approche différents dans l’arrêt du tabac par hypnose :

  • Suggérer directement au fumeur de changer de comportement.
  • Modifier la perception du comportement de dépendance.
  • Utiliser l’hypnose pour visualiser l’avenir sans tabac.

Pour arrêter de fumer, deux séances sont suffisantes.

La première séance débute par un entretien sur vos motivations et votre parcours de fumeur, s’en suit la séance d’hypnose d’environ 1heure. la partie hypnotique proprement dite, destinée à vous aider à modifier vos habitudes et sensations par rapport au tabac. Vous n’avez pas besoin de parler, et vous pouvez entendre tout ce qui est dit et vous rappeler de la séance. L’hypnose vous permet de mobiliser des facultés auxquelles vous n’avez pas aussi facilement accès en état ordinaire de conscience. C’est une expérience originale, agréable, et qui change la vie.

La deuxième séance qui dure environ 1 heure viendra consolider votre motivation et installera le changement dans la durée. Il est important de rappeller que l’hypnose utilisée dans l’arrêt du tabac, appellée hypnose ‘Ericksonienne’ n’a rien à voir avec l’hypnose de spectacle . L’état de conscience hypnotique est un état de conscience modifié que nous expérimentons tous plusieurs fois par jour. Lorsque nous somme ‘dans la lune’ , devant un film ou une émission, lorsque nous écoutons de la musique, quand nous rêvassons dans un embouteillage et en de multiples autres occasions.

Lorsque vous êtes en état d’hypnose vous n’êtes pas sous l’influence du thérapeute, au contraire vous gagnez en contrôle sur vous même puisque cet état modifié de conscience va vous permettre de décupler votre créativité, votre capacité d’apprentissage, votre perception, il va vous permettre d’être pleinement receptif aux suggestions concernant les motivations profondes qui ont motivées votre démarche pour redevenir non-fumeur.

C’est parce qu’elle est basée sur une double coopération, d’abord entre vous et le praticien d’une part, et surtout entre votre conscient et votre inconcient d’autre part, et non pas sur un combat, que cette méthode vous épargne le stress, la prise de poids et les effets indésirables liés habituellement au sevrage tabagique. Dans tous les combats contre soi même c’est toujours le combat qui gagne. Lutter contre l’envie de fumer ne fait que créer de la frustration qui n’engendre que du stress et des comportements de compensation. En réduisant l’envie de fumer, l’hypnose favorise cette coopération entre le conscient et l’inconscient. Vos envies, vos motivations et vos comportements sont congruents et c’est ce sentiment que cette fois vous êtes vraiment maître de votre décision qui va, et vous en serez le premier surpris, vous conduire à perdre très rapidement ce qui avec le recul va vous sembler n’avoir été qu’une ‘mauvaise habitude’.